Depuis 2020, le collectif d’artistes de l’ENVOL élargit son intervention et agit auprès de publics plus larges avec le dispositif Grand Écart en lien avec l’éducation nationale pour prévenir le décrochage dans les collèges.

Grand EcArt s’appuie sur la méthode Classe Départ en l’adaptant aux spécificités d’un public scolarisé, pré-adolescent, en situation de pré-décrochage.

La méthode

Grand EcArt est fondé sur le faire ensemble. Pas de notations, pas de jugements. Ce cycle est pensé comme une bulle, une parenthèse avant de mieux pouvoir affronter les différentes échéances. Les conflits, les paroles se règlent autour du cercle moteur de la transformation.

GRAND ÉCART n’est pas un atelier de pratique artistique pure. C’est un moyen de se réaliser scolairement en utilisant l’art comme un vecteur de transformation sociale et d’émancipation chez les plus fragiles.
Nous intervenons en sixième, parce qu’à onze, douze ans, on n’est pas encore entré dans l’adolescence, la sexualité, la violence même si pour beaucoup, ces problématiques touchent le cercle proche. Parce que les matières se complexifient avec pour la première fois, une diversité d’enseignants ; que, parfois, les parents n’ont plus les moyens d’accompagner cognitivement leur enfant. Nous croyons qu’agir vite, à cette charnière à l’entrée de cette période de vie perturbée, peut permettre de réduire les échecs.

 

 

Le but de GRAND ÉCART c’est d’éviter l’implosion, de réduire le risque d’échec, de découragement, donc de décrochage. C’est dans ce cadre que nous pensons être un partenaire de l’Éducation Nationale. Notre objectif est de favoriser la réussite en permettant aux jeunes d’être plus aptes à accepter les échecs et de s’accrocher plutôt que de décrocher.

Expérimentations

Dans le cadre de la cité éducative de Lens, le projet est mené, pour l’année 2021 dans les collèges Jean Zay et Jean Jaurès.  La présentation du travail sera faite face à leurs camarades, pour les sessions de 2021, sur la Scène du Louvre-Lens.

Les indicateurs d’évaluation du projet sont co-construits avec l’équipe enseignante et reposent sur des évaluations comme l’absentéisme et la participation en classe ; la sociabilité. La réussite du projet est fortement dépendante de l’implication des enseignants, des familles, de l’adhésion des élèves aux projets.

Demande d'information

X